L’Europe en Jazz

Vendredi 19 mai, de 21h à minuit, dans le cadre de Jazz dans la ville, l’association Media Music célèbre l’Europe dans la Cour de Flore avec deux concerts exceptionnels de deux formations représentatives du jazz européen.

Une fois de plus, le Palais des Ducs se transformera en écrin musical grâce à la programmation jazz de Media Music. Une programmation volontairement européenne avec le jeune pianiste luxembourgeois Michel Reis et la jeune saxophoniste franco-allemande Alexandra Lehmler, accompagnée du célèbre vibraphoniste Franck Tortiller.

Michel Reis, le précoce

Ce concert devrait finir de vous convaincre que le Grand-Duché de Luxembourg abrite autre chose que des banques et des maisons mères de multinationales. Au-delà du LuxLeaks, venez découvrir le talentueux Michel Reis. Ce jeune compositeur et pianiste de jazz a démarré précocement la musique. Sa formation débute dès l’âge de 8 ans au Conservatoire de la ville de Luxembourg. À 20 ans, il gagne une bourse pour étudier au Collège de Musique de Berklee aux États-Unis, le nec plus ultra jazzistiquement parlant. Il réalise son premier album, 4 ans plus tard, avec Michale Oien à la basse et Dennis Frehse aux percussions. Il apparaît sur l’album Fables of Lost Tim de The Band Largo pour Warner Jazz UK et sur le disque Stop Requested, avec le Alex Terrier Quartet .

Il joue fréquemment en Europe, au USA, au Japon avec son trio ou en quatuor ainsi qu’aux côtés des Nir Naaman Quartet, Alex Terrier Quartet ou Didier Lockwood et l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Preuve que son talent et son feeling de pianiste sont reconnus par les plus grands. Il obtient la 4ème place au 1er concours de jazz de Moscou en 2005, et en 2006, il gagne le 2ème prix au Concours de jazz de Montreux dans la catégorie solo piano. Depuis 2004, en son nom propre, Michel Reis a enregistré 5 albums dont le dernier en 2016 Places In Between.

Pour en savoir un peu plus sur la musique produite par toutes sortes d’artistes du Grand-Duché, vous pouvez jeter un œil et une oreille sur le site du bureau export de la musique luxembourgeoise.

 

Alexandra Lehmler, la virtuose

Musicalement, l’Allemagne est connu pour ses compositeurs de musique classique, ses grands chefs d’orchestre, ses groupes de musique progressive, pré-électronique et ses très nombreux labels, dj et producteurs de musique techno. Le pays de Goethe est beaucoup moins connu pour ses musiciens de jazz. La venue d’Alexandra Lehmlet permettra de corriger cela. Alexandra Lehmler a commencé la musique à l’âge de 8 ans (comme Michel Reis avec qui elle partagera la scène). D’abord en tant que clarinettiste puis cinq ans plus tard, en tant que saxophoniste. Au lycée, dans le Land de Rhénanie-Palatinat, elle gagne le prix jazz jeunes talent. Elle étudie ensuite dans la très réputée Académie de Musique de Mannheim. Durant ces années de formation, elle a été membre des orchestres nationaux de jazz des jeunes de Rhénanie-Palatinat et de Bade-Wurtemberg. Lors de son troisième cycle, elle passe un semestre à Paris où elle rencontre de nombreux musiciens jazz. En 2000, elle fonde son propre quartet : sax / piano / basse / batterie. Avec cette formation, à partir de 2007, elle publie quatre albums. En 2014, elle forme un nouveau groupe avec le virtuose de la percussion française Patrice Héral, Herbert Joos à la trompette et Matthias Debus à la basse. Rejoints par le vibraphoniste bourguignon Franck Tortiller, ils publient l’album Sans mots. Cour de Flore à Dijon, elle jouera des classiques de la musique jazz ainsi que des compositions de son dernier album.

 

Laisser un commentaire