Guimarães, le Portugal et son histoire bourguignonne

Depuis de nombreuses années, Dijon est jumelée à la ville de Guimarães au Portugal, un pont culturel européen porté également par l’association dijonnaise Union Luso Française Européenne (ULFE). Zoom sur cette association et cette ville historiquement liée à la Bourgogne depuis plusieurs siècles.

Guimarães est une ville touristique, au passé moyenâgeux et religieux, du nord du Portugal située à proximité de Braga, et de plus de 160 000 habitants. Son économie est basée sur l’agriculture et son l’industrie sur la coutellerie et les textiles. La ville est réputée pour son savoir-faire dans la fabrication de chaussures de haute qualité. Son centre historique est inscrit depuis 2001 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. En 2012, la ville a été capitale européenne de la culture.

Une histoire riche pour « le berceau de la nation portugaise »

Constitution de la ville. Fondée au Xème siècle, la cité joue un rôle fondamental dans la formation du Portugal. Le 24 juin 1128, à proximité de Guimarães se déroule la bataille de São Mamede. Elle oppose les troupes alliées à la Galice (l’Espagne actuelle) et l’armée de la noblesse portugaise dirigée par Afonso Henriques. Henriques emporte la victoire et sera par la suite proclamé roi de Portugal. La ville devient le « berceau de la nation portugaise », et il est inscrit dans l’une des tours de l’ancienne muraille « Aqui nasceu Portugal » (« Ici est né le Portugal »). Guimarães sera la capitale du royaume de Portugal jusqu’en 1260, année du transfert de la cour à Lisbonne.

Lien avec la Bourgogne. Auparavant, la Bourgogne avait tissé des liens avec le Portugal. Dans la lutte lancée par les Galiciens contre les armées maures, les Bourguignons étaient venus en aide aux Galiciens. En 1093, Henri de Bourgogne fut nommé Comte de Portugal et décide d’installer sa cour à… Guimarães. Son fils Alphonse Ier de Portugal (connu comme Afonso Henriques) fut le premier roi de Portugal.

Loin de ce tumulte et des ravages des guerre et conquêtes, en octobre 2016, le maire de Guimarães, Domingos Bragança et Sladana Zivkovic, adjointe au maire de Dijon déléguée aux relations internationales et aux relations extérieures ont tenu à signer Salle des États une convention de partenariat afin de resserrer les liens entre les deux villes.

Henri de Bourgogne, aussi appelé Henri le Conquérant

Coup de projecteur sur l’association ULFE : Union Luso Française Européenne

L’ULFE est crée à Dijon en 1997. En 2013, la Maison du Portugal sort de terre boulevard de Stalingrad. La Maison du Portugal devient un centre culturel pour accueillir les adhérents et regrouper les activités de l’association. Dans ce lieu, les adhérents se retrouvent autour de jeux divers notamment des jeux de cartes et de pétanque portugaise. L’association propose différentes activités tout au long de l’année : danses traditionnelles, football, cours de portugais, repas traditionnels, bals, théâtre, expositions, concerts de Fado et des permanences du consulat portugais. Autour de ces activités, le collectif réuni 400 familles portugaises du Grand Dijon.

Claudia Noguiera, secrétaire de l’ULFE : « Le Printemps de l’Europe ? Une évidence pour notre association »

Pourquoi participez-vous au Printemps de l’Europe ? Notre participation au Printemps de l’Europe est une évidence pour notre association, nous travaillons en étroite collaboration avec le service des relations internationales de la ville de Dijon depuis le début de cette action. Et même avant, depuis que nous avons débuté le projet de jumelage avec Guimaraes depuis maintenant presque 10 ans. L’organisation de notre semaine culturelle annuelle se passe désormais dans le cadre du Printemps de l’Europe, et c’est pour nous une opportunité de faire connaître la culture et la gastronomie portugaise aux Dijonnais.

Que représente pour vous l’idée européenne ? Nous attachons une grande importance aux liens créés entre la France et le Portugal, et entre la France et les autres pays européens. C’est aussi ça la réussite de l’Europe, permettre des échanges faciles entre nous.

Laisser un commentaire