Un beau mélange pour la Macédoine

Du 7 au 12 Mai, des jeunes journalistes, cuisiniers et musiciens dijonnais vont échanger et agir autour de la problématique migratoire à Skopje en Macédoine du Nord. Convergences Balkans est un temps de rencontre entre des jeunes de Dijon, de Patras (Grèce) et de Skopje. Un projet après une première expérience, en 2012, entre Dijon et Patras.

Samuel Offredi, organisateur d’événements culturels dans la région avec son association Magna Vox, est à l’initiative du projet. Il nous explique le but de ce voyage et ses attentes.

 

Samuel Offredi

« Quel est l’objectif de cet échange ?

On veut observer et essayer de comprendre ce qui se passe de positif dans les Balkans. Comparer avec ce qu’il se fait en France et en Grèce. Je ne sais pas comment apporter des réponses aux problématiques universelles. Mais je sais qu’il faut montrer ce qu’il se fait, pour que les gens y prennent part. Les médias sont central dans le projet. On est en partenariat avec Radio Dijon Campus, Sparse, Magma et France 3 numérique. Le but, c’est de conscientiser les gens à ces problématiques.

Le premier voyage en Grèce en 2012 c’est fait dans un contexte de crise économique. Cette année vous allez en Macédoine, quel est le contexte actuel du pays ?

C’est un pays qu’on pourrait qualifier de « pauvre », même si je n’aime pas ce terme. Ils n’ont pas nos infrastructures. Mais surtout, les Balkans sont la porte d’entrée de tous les migrants européens. Cela donne lieu à des réactions très différentes. La montée de l’extrémisme d’un côté et de nombreuses initiatives d’accueils de l’autre. Nous, on reste très loin de leur réalité. On a 150 migrants à Dijon. Eux ils ont peut-être 200 000 migrants à leur porte. Comment ils gèrent ça ?

 

Le vieux bazar de Skopje

 

La problématique migratoire est un élément central du voyage, la musique et la cuisine aussi. Comment vous allez concilier tout cela ?

La musique, c’est surtout un moyen de se rassembler, d’avoir des moments conviviaux. On part avec plusieurs groupes de musique : les dijonnais Fenc/s, les skopjote Vizidja et les grecque Patras No Reception. Ils vont s’observer jouer les uns les autres. Avec l’ESM (école supérieur de musique) à Dijon, on sait « coacher » des groupes, pendant ce voyage, on veut apporter ce savoir faire aux musiciens.

Une autre façon de se réunir c’est la bouffe. On a la chance de partir avec des cuisiniers professionnels, Aurore et Simon, de So Fish, qui font de la cuisine éthique. Ils seront avec un skopjote et un grecque. Les cuisiniers feront à manger pour toute l’équipe. Ils iront sur les marchés rencontrer les petits producteurs. Le dernier jour, ils prépareront un grand buffet solidaire pour les participants, les migrants rencontrés, des associations et des politiques locales.

Enfin, les équipes de journalistes. Un groupe suivra les cuisiniers, un second parlera de culture, notamment avec les musiciens, et un troisième traitera la problématique migratoire. Chaque jour ils produiront des articles, des vidéos et de l’audio. Les productions seront partagées sur europeconvergence.wordpress.com et sur la page facebook. On va aussi faire un papier dans Sparse.

On fait la clôture du Printemps de l’Europe à la Péniche Cancale le 18 Mai.

Il y aura une suite au projet ?

En septembre, nous irons en Grèce. Nous sommes déjà en train de travailler sur 2020. On va continuer à travailler avec des villes jumelées à Dijon, York (Angleterre) et Guimarães (Portugal). Cette année on travaille sur la problématique migratoire, l’année prochaine se sera la problématique écologique. »

  • Restitution radiophonique sur le 92.2fm de Radio Dijon Campus , samedi 18 mai 18h –

Laisser un commentaire