Michael Ebling, le maire de Mayence, répond à nos questions.

Michael Ebling est bourgmestre de Mayence depuis 2012. A l’occasion des festivités célébrant les 60 ans du jumelage Dijon-Mayence, nous avons souhaité faire le point sur l’actualité et la vivacité de cette amitié.

 

 

(Version allemande ici)

Que représente pour vous le jumelage avec Dijon ?

Nos jumelages, partenariats entre villes, sont des ponts que nous avons construit entre Mayence et le monde. Cela afin de nous rapprocher des cultures, des langues et de tous les hommes, un symbole fort à l’époque de la mondialisation.

Les premiers contacts entre Mayence et Dijon remontent à 1953 et correspondaient à un voyage d’information en France des équipes politiques de la commune. Alors que les relations entre la France et l’Allemagne n’étaient alors pas encore d’une grande évidence, les villes de Dijon et Mayence ont pris l’initiative de faire un jumelage. Cette amitié affirmée se réalisait dans un esprit de réconciliation, afin de mettre un terme aux animosités nationalistes anciennes.

 

 

Quel est le cadre du jumelage : les actions, les espace d’échanges…? Quels projets sont développés dans le domaine économique et culturel entre les villes ?

L’intensité et la diversité des relations entre les deux villes dessinent la voilure du partenariat, du jumelage. Citoyens et citoyennes, institutions, gestionnaires, entrepreneurs, associations de tous les espaces de vie, de culture, de l’économie, du monde du sport, de la connaissance se rencontrent, échangent, apprennent des uns et des autres et ensemble, festoient et s’organisent ensemble, et sont simplement des amis.

Tous les domaines de la la vie de la cité sont mobilisés : politique, gestion, économie, connaissance, sport, culture, citoyens et citoyennes.

Échanges scolaires, expositions d’artistes dijonnais à la Mairie, tournois de jeunes footballeurs, voyages de cercles d’amitiés Mayence-Dijon trouvent tous les ans leur place. En 2016, un représentant du Cercle des Amis de Mayence-Dijon a participé à la Foire Gastronomique Dijon et a représenté la ville tout en faisant redécouvrir le « Jambon de Mayence ». En 2014, 80 chanteurs du chœur Poly’Sons de Dijon et 40 chanteurs du chœur Cant’allegro de Mayence se sont rejoint pour donner un grand concert populaire à Mayence. Le concert « retour » a eu lieu à Dijon en 2015.

À cela s’ajoutent l’institut français à Mayence et la Maison bourguignon-franc-comtois qui constituent des partenaires forts de cette amitié entre villes, de ce jumelage faisant vivre l’intérêt des habitants de Mayence pour la France, la Bourgogne et réciproquement.

 

 

La barrière de la langue est – elle un problème ?

La question de la langue est bien entendu un défi mais jamais un problème.

 

Que souhaiteriez-vous améliorer à l’avenir pour le jumelage ?

Le jumelage de la ville est devenu une constante dans la conscience des citoyens en raison de sa longue tradition vivante. Il existe à tous les niveaux, dans la politique, l’administration et la citoyenneté, la ferme volonté et la volonté de combler le jumelage de la ville avec la vie et de porter cette amitié dans le futur. Les associations de la société civile sont actuellement, soutenues par l’administration, soucieuses d’une réorientation de leur travail associatif. Même si un projet n’est pas poursuivi, une nouvelle idée de coopération se manifeste ailleurs. Il y a une multitude de relations personnelles de ville en ville et d’institutions basées à Mayence et Dijon (Maison de la Bourgogne-franche-Comté, Institut Franҫais, Partenariat régional Rheinland-Pfalz Bourgogne-Franche-Comté, Maison du Rheinland-Pfalz) et constituent un vrai et incontournable réseau plus large encore. Des deux côtés, l’idée de réconcilier les anciens adversaires en tant que contribution à la paix et l’idée d’une Europe unie est plus que jamais vivante.

 

 

1 Commentaire

  1. […] la France et l’Allemagne n’étaient pas d’une grande évidence” rappelle Michael Ebling, le maire de Mayence. C’est à cette époque que les premiers liens ont été établis entre les deux villes qui […]

Laisser un commentaire